J’y ai réfléchi

Publié le par Dez

Histoire vraie de Madame..

Histoire vraie de Madame..

Lorsque nous avions notre maison à St Benoît, une année il y a un Pluvier Kildir qui avais déposé ses œufs dans mon chemin de gravier qui menais jusqu’en arrière de notre terrain… Elle avait été chanceuse que je découvre son nid avant de passer dessus avec mon tracteur..
Je ne sait pas si vous avez déjà vue des œufs de Pluvier ? mais ses œufs se confondaient parfaitement aux cailloux parmi lesquelles ils étaient placés. 
 Notre plaisir était de faire semblant de se diriger vers ses oeufs, à chaque fois qu’elle nous voyait approcher, elle se dirigeait dans une autre direction et elle ouvrait une aile , elle ouvrait aussi sa queue en éventail , et elle se déplaçait comme si elle était blessée, tout ça juste pour nous attirer vers elle et nous éloigner de son nid ,,, on aimait ce petit jeux .

Chaque fois que nous avions des visiteurs,on prenais plaisir a leurs montrer ce beau petit spectacle. 

J’y ai réfléchi

Un jour ou le temps était à l’orage , il y avait des gros nuages noirs, un grand vent etc. Je me dirigeais vers l’arrière du terrain afin d’aller fermer la porte de un de nos bâtiments ,  quand tout à coup il s’est mis à tomber de la grêle, c’était du sérieux , les grêlons étaient vraiment gros ,, il me vient à l’idée de prendre le parapluie pour aller couvrir les œufs de madame, au milieu du chemin ,,, mais malheureusement madame y avait pensé avant moi ,,, elle me regardais approcher , elle avais les deux ailes sorties qui recouvrait ses œufs elle avait une partie de sa tête en lambeaux, elle recevait toute cette grêle sans broncher ,, elle n’a même pas fait semblant de m’attirer , elle savait sûrement que ses œufs ne résisterait pas à cette tempête. Alors j’avais placer le parapluie le mieux que j’avais pu et j’étais rentrer à la maison….

Lorsque j’y suis retourné après l’orage , elle était toujours sur ses œufs, mais elle était morte la pauvre..

Ça m’a pris quelques jours de réflexion , à chercher une réponse possible à la question de mon copain Bob sur sa CALISSE  de grenouille. Peut-être que madame est rendu madame qui sait. On est du moins forcé d’admettre que comme action positive et preuve d’amour c’est pas mal difficile à battre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Vraiment très touchant de te lire, Richard! C'est fou l'instinct de protection d'une mère quand même!<br /> <br /> Hâte de vous revoir!
Répondre
D
Bein moi aussi j’ai bien hâte,, on attend juste un peu plus de chaleur, vous ne l’avez pas facile cette année-là…
J
Effectivement difficile à battre <br /> en passant vous revenez quand
Répondre
D
On pense être de retour vers le 15 Mars ,,, finalement on serait prêt drette là, mais on préfère attendre des conditions favorable pour traverser les montagnes de la Virginie
L
Ça porte à réflexion, en effet !<br /> Messi 🙏 du partage.
Répondre
G
Très belle histoire ... j'ai pleuré !
Répondre
D
Beau compliment